Actualités

Attractivité : dans le Top 5 des Métropoles selon les dirigeants internationaux

Presse

Publié le 27 juin 2018

Dans le baromètre de l’attractivité de la France publié par le cabinet E&Y en date du 11 juin 2018, la métropole Nantes Saint-Nazaire arrive en cinquième position des métropoles françaises pour sa capacité à attirer les investissements étrangers.

Nantes progresse dans l’intérêt des dirigeants internationaux : 13% d’entre eux citent la métropole de l’ouest comme l’une des plus attractives derrière Lyon, Bordeaux, Toulouse et Marseille, et devant Lille, Grenoble ou Strasbourg, selon le baromètre de l’attractivité française publié par Ernst&Young. Une attractivité en partie portée par la recherche d’une meilleure qualité de vie, mais aussi par le retour en force de projets d’implantation d’activités industrielles.

Attractivité confirmée

 Avec ses 949.316 habitants en 2015, la métropole Nantes Saint-Nazaire tire profit d’une dynamique positive, grâce à une qualité de vie reconnue et un développement équilibré. Le nombre d’habitants augmente de 1,3% par an, soit 8.200 nouveaux habitants par an en moyenne, dont un sur cinq en provenance d’Ile-de-France. Une attractivité également confirmée par les indicateurs du nouveau « Comparatif des métropoles sur les chiffres-clés de l’attractivité des métropoles françaises » *, qui place la capitale des Pays de la Loire dans le peloton de tête sur tous les critères ou presque.

Plébiscitée pour sa qualité de vie

La Cité des ducs de Bretagne se distingue par sa qualité de l’air, ses transports en commun et un nombre d’équipements de loisirs par habitant plus élevé que toutes les autres métropoles françaises.
En termes d’éducation, Nantes occupe la première place du podium avec une progression de 4,6% par an du nombre de diplômés dans la population, et la deuxième marche pour le taux de réussite au baccalauréat général (92,6%).
Une réussite qui profite au plus grand nombre, comme le confirme le faible taux de chômage – 6,8% en 2017, soit plus de deux points inférieurs à la moyenne nationale. Le pouvoir d’achat progresse, en partie grâce au un niveau des loyers parmi les plus attractifs.
L’ouverture à l’international se confirme. Nantes se positionne dans le trio de tête pour le temps moyen de connexion avec Paris en train, ainsi que pour l’organisation de congrès internationaux.

Embellie sur l’emploi des cadres et la R&D

Reflet de cette attractivité, la cité des ducs de Bretagne s’inscrit en pole position pour la progression du nombre d’emplois. Dans le numérique, l’emploi a augmenté en moyenne de 3,7% par an entre 2011 et 2016. De même, dans les industries créatives et culturelles où il enregistre une hausse de 2,6% par an sur la même période. Dans l’industrie, Nantes Saint-Nazaire continue de créer des emplois et s’affiche à cet égard comme une « exception française » grâce à la présence de grands donneurs d’ordre comme Airbus ou STX et leur batterie de sous-traitants qui usinent à leurs côtés. La palme revient aussi à la métropole de l’ouest pour l’évolution du nombre d’emplois des cadres, en hausse de 3,4% (entre 2009 et 2014), et aux emplois dans la R&D (+ 3% en moyenne).

« Continuer à développer des projets audacieux ! »

Plus de 600 nouveaux établissements se sont installés dans la métropole en 2015, dont plus d’un tiers venus d’Ile-de-France. Le nombre d’entreprises à capitaux étrangers a été multiplié par deux en 2015. « Les entreprises qui s’implantent contribuent à cette dynamique positive, souligne Nicolas Debon, directeur de l’agence économique Nantes Saint-Nazaire Développement. Le temps n’est pas pour autant venu de se reposer sur nos lauriers. Il faut continuer à développer des projets audacieux, structurants pour l’avenir et profitables à tous ».

Article Agence Nantes Saint-Nazaire Développement du 11/6/2018