COLLOQUE INTERNATIONAL VILLES ET SANTE MENTALE

du jeudi 01 décembre au vendredi 02 décembre 2022

Les troubles psychiques représentent la deuxième cause de handicap dans le monde, réduisant l’espérance de vie des personnes qui en souffrent et représentant un poids économique direct ou indirect considérable. Ces troubles, bien que faisant l’objet d’une recherche encore insuffisante, constituent pourtant un enjeu déterminant aussi bien en matière de prise en charge médicale, d’insertion sociale et professionnelle, et de déstigmatisation.
La crise a eu le mérite de révéler l’impératif d’y porter une attention particulière et de nous pousser à continuer de réfléchir aux conditions de vie des citoyens ? dans des villes fonctionnelles, inclusives et durables tant nos sociétés sont bâties autour de ces métropoles qui concentrent populations et richesses. Les chercheurs démontrent que les citadins ont davantage de risques de développer des troubles psychiques et psychiatriques, en fonction du quartier de leurs résidences et de leurs caractéristiques.
La ville dispose de nombreuses opportunités d’améliorer la santé mentale de ses habitants, notamment en misant sur le développement durable, en aménageant des espaces verts et apaisés, en développant les pratiques culturelles et sportives ou en luttant contre les inégalités.
La richesse de la vie culturelle, l’accès aux transports en commun, la proximité des services publics et les perspectives d’emplois sont de véritables opportunités pour définir ce qu’est une « ville adaptée pour la santé mentale ».  L’espace urbain et les métropoles sont donc un formidable laboratoire aux multiples leviers au service de l’amélioration de la santé mentale de sa population.  L’objectif de ce colloque est donc de le démontrer, tout en mettant particulièrement en relief la nécessité de mesures de repérage précoce et de prévention.